Ne pas manquer un départ anticipé pour carrière longue

REFERENCE RETRAITE LA FRETTELe décret visant à proposer un départ pour carrière longue permet à tout assuré de liquider ses droits à la retraite dès 60 ans (voire avant si les conditions sont réunies) s’il justifie d’une durée minimale d’assurance en début d’activité et d’une certaine durée d’assurance cotisée. Ces critères sont fonction de l’année de naissance.

Cependant, il nous arrive régulièrement de rencontrer des assurés ayant perdu plusieurs mois de retraite alors qu’ils avaient droit à la carrière longue.

Explications : lorsqu’un assuré demande un départ anticipé à 60 ans pour carrière longue, dans certains cas il se verra refuser cette demande pour la raison suivante : il manque un ou plusieurs trimestres cotisés. Dans la plupart des cas, devant un refus d’attestation de carrière longue, l’assuré pensant qu’il ne pourra pas partir à la retraite dans les prochains mois, se résigne et attend l’âge légal (62 ans pour les personnes nées à partir de 1955). C’est à ce moment que l’assuré peut perdre les mois de retraite auxquels il a droit.

En effet, il est essentiel de comprendre que l’assuré a le droit de liquider ses pensions de retraite à 60 ans et 3 mois s’il lui manque 1 trimestre ou 60 ans et 6 mois s’il lui manque 2 trimestres, …

Il n’est donc pas impératif d’attendre l’âge légal de départ à la retraite si vous réunissez les conditions nécessaires à un départ anticipé pour carrière longue entre 60 et 62 ans (pour les personnes nées à partir de 1955).

Référence Retraite réalise pour ses clients les calculs permettant de comparer sur le long terme les effets d’un départ en carrière longue et un départ à l’âge légal. Il est alors fréquent et très intéressant de constater de fortes différentes entre les simulations effectuées.

N’hésitez pas à vous intéresser à votre reconstitution de carrière dès vos 55 ans.

Dernières publications